Actualités

Une croissance de 7,1% au premier trimestre 2019

Par Liberté | le Lundi 08 Juillet 2019

Une croissance de 7,1% au premier trimestre 2019

Le marché des assurances a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 42,56 milliards (Mds) de dinars au 31 mars 2019, en croissance de 7,1% en comparaison avec la même période de 2018. La note de conjoncture du Conseil national des assurances (CNA), publiée sur son site web, relève une production additionnelle de 2,8 Mds de dinars. La production des assurances de dommages, estimée à 37,7 Mds de dinars, a connu une hausse de 6,2%.

Les assurances de dommages, avec une part de 88,7%, dominent, toujours, le marché des assurances. La branche automobile, qui occupe 57,2% de la production des assurances de dommages, a enregistré un chiffre d’affaires de 21,6 Mds de dinars, en augmentation de 3,8% tirée par les garanties obligatoires qui ont évolué de 60,7% par rapport au premier trimestre de l’année dernière, résultant, notamment, de la révision, à la hausse, du tarif relatif à la garantie “responsabilité civile”. En revanche, les garanties facultatives, qui occupent une part de 70,6% du portefeuille de la branche automobile ont reculé de 9,5%. La branche incendie et risques divers “IRD”, qui représente 35,3% de l’activité des assurances de dommages, affiche un chiffre d’affaires de 13,3 Mds de dinars, en évolution de 8,7%.

L’assurance “transport” a connu une évolution de 17,4%, avec un chiffre d’affaires estimé à 1,5 Md de dinars. La branche “agricole” totalise, au 31 mars de l’année en cours, près de 700 millions de dinars, contre 625,4 millions de dinars, à la même période de l’année écoulée, soit 11,9% d’augmentation. La sous-branche “production végétale”, dont la part est de 37%, a progressé de 48,1%. Pareillement, la sous-branche “production animale” a connu une progression de 4,6%, tirée, principalement, par la hausse de la “multirisque bovine” (+38,6%) et la “multirisque caprine” (+184%), “en raison de l’apparition de maladies à grande échelle (peste des petits ruminants, notamment) qui ont contraint les éleveurs à s’assurer. S’ajoute à cela la politique empruntée par la société leader du marché national des assurances, relativement à l’amélioration de la prestation de service, à travers la réduction des délais de règlement des sinistres, qui a encouragé l’adhésion à l’assurance agricole”, explique le CNA.

L’assurance “crédit” marque une hausse de 5,5% par rapport à la même période de 2018, générée, essentiellement, par la sous-branche “crédit immobilier” qui croît de 15%, compte tenu de l’importance des montants de crédits accordés par certaines banques. Les assurances de personnes ont enregistré un chiffre d’affaires de 3,9 Mds de dinars, au premier trimestre de l’année en cours, soit une croissance de 14,9%, par rapport à la même période de l’année 2018. Cette hausse est principalement imputable aux branches “prévoyance collective” et “vie-décès”. En revanche, le chiffre d’affaires enregistré au titre de la branche “assistance”, évalué à 631,3 millions de dinars, a reculé de 8,1%. Cette baisse est due à l’arrêt de la commercialisation du produit “rapatriement de corps”, d’une part, et à la baisse du nombre de visas accordés, d’autre part. En matière de gestion des sinistres, le CNA relève que les indemnisations versées par l’ensemble des sociétés d’assurances, au titre du premier trimestre 2019, totalisent un montant de 21,5 Mds de dinars, enregistrant, une hausse de 14,8% comparativement à la même période de l’exercice 2018. Les sinistres à payer s’élèvent à 75,8 Mds de dinars, contre 79,5 Mds de dinars au 31 mars 2018, soit un repli de 4,6%. L’image de la gestion des sinistres, notamment de la branche automobile, se pose encore en tableau noir qui altère la réputation et l’image des assureurs.

 

Meziane Rabhi

Source originale de l’article