Actualités

Salon international des énergies renouvelables : Encourager les jeunes entreprises à investir

Par El Moudjahid | le Mardi 16 Octobre 2018

Salon international des énergies renouvelables : Encourager les jeunes entreprises à investir

«Toutes les conditions sont réunies en Algérie pour faire du business», a affirmé le ministre de l’Énergie, M. Mustapha Guitouni, dans une allocution prononcée devant les partenaires et les participants à la 9e Edition du Salon des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable «ERA», qui se tient du 15 au 17 octobre, au centre des Conventions d’Oran.

Un évènement dont le coup d’envoi a été donné conjointement par M. Mustapha Guitouni et Mme Fatma-Zohra Zerouati, ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables.
Dans son intervention, M. Guitouni a développé devant les partenaires et investisseurs étrangers la stratégie du gouvernement en vue d’atteindre les objectifs fixés dans le programme du Président de la République visant une production de 22.000 MW d’électricité, puisés de l’énergie solaire.

Il a précisé, à ce propos, que sur ces 22.000 MW, 400 MW sont en production actuellement dans plusieurs points sur le territoire national. S’adressant particulièrement aux étrangers, le ministre a souligné les efforts de l’Etat pour rendre le climat des affaires plus attractif.» Toutes les conditions sont réunies pour que vous fassiez du business en Algérie, la sécurité entre autres, la main-d’œuvre expérimentée, l’énergie qui ne coûte pas cher et la technologie que nous voulons développer avec vous dans un cadre réglementaire gagnant-gagnant», a-t-il déclaré. Abordant le programme du Président de la République portant production de 22.000 MW, le ministre a assuré qu’il sera réalisé dans sa totalité. Il a ajouté que la réalisation d’un réseau diversifié nécessite l’installation d’une industrie qui touche toute la chaîne de valeurs.» Nous cherchons des pays qui détiennent la technologie pour s’associer avec nous ou avec nos partenaires nationaux, qu’ils soient publics ou privés», a-t-il indiqué. Dans le même registre, il a fait savoir que 200 MW seront mis sur le marché avant décembre 2018 et a invité les partenaires et investisseurs à donner leurs avis sur le cahier des charges élaboré par la tutelle pour la production de cette quantité, le 22 octobre à Alger. «Cette démarche constitue un signal fort. L’Algérie s’ouvre aux investisseurs», a-t-il assuré.

«Sur les 200 MW, une offre de production de 150 MW est destinée aux investisseurs nationaux», a précisé le ministre avant d’expliquer que cela ne veut pas dire que les étrangers en sont exclus. Ces derniers, dit-il, peuvent toujours s’associer avec les opérateurs nationaux en joint-venture. Cela permettra de créer une industrie dans le pays et des postes d’emploi. «Nous ne voulons pas importer des panneaux», a-t-il déclaré. M. Guitouni a indiqué, par ailleurs, que le Salon Era offre une chance extraordinaire aux opérateurs désirant investir dans le secteur des énergies renouvelables, car, dit-il, il rassemble les deux secteurs. Il a précisé, cependant, que toutes les énergies renouvelables raccordées aux réseaux existants relèvent du ressort du ministère de l’Energie, alors que les réseaux non encore installés relèvent de celui l’environnement.

Il a ajouté que des centrales seront bientôt installées à travers le pays et des terrains ont déjà été balisés. Le ministre a mis en exergue les grands investissements de l’Etat en vue d’assurer une large couverture en énergie dans le pays et qui a atteint, selon les chiffres avancés, un taux de 90% en électricité et 60% dans le gaz, «aucun pays dans le monde n’assure cette couverture», a-t-il affirmé. De son côté, Mme Zerouati a annoncé que son département a préparé un projet visant à doter les ministères et les organismes centraux en énergie solaire et pour lequel un budget de 450 millions de DA a été dégagé.

Une centaine d’exposants

Le Salon «ERA 2018», organisé par Myriade Communication, sous le haut patronage du Président de la République, regroupe une centaine d’exposants du secteur de l’énergie, parmi lesquels, Sonatrach, Sonelgaz, et leurs filiales respectives, Sun Solar, dans l’industrie, à l’exemple de Enie, Gica, Groupe Zergou, dans l’hydraulique et l’assainissement (Ona, Seor, Anbt, Agir, Seaal), ainsi que dans les activités liées aux finances et aux assurances, le ministère de l’Intérieur, les entreprises de sous-traitance, les universités et les centres de recherche ainsi que les organismes de soutien à la promotion de l’entrepreneuriat. Des entreprises françaises, italiennes, chinoises et espagnoles sont également présentes.
Amel Saher

Source originale de l’article