Actualités

Réserves de change, dinar : les principales prévisions du PLF 2021

Par TSA | le Mercredi 21 Octobre 2020

Réserves de change, dinar : les principales prévisions du PLF 2021

Les réserves de change de l’Algérie, estimées actuellement à 52 milliards de dollars, continueront à baisser pour se situer à moins de 47 milliards (46.84) à fin 2021, soit 16 mois d’importation, prévoit le projet de loi de finances pour 2021 qui a été présenté ce lundi 19 octobre devant la commission des finances et du budget de l’APN.

L’érosion prévue néanmoins est moins conséquente que celles des exercices précédents, grâce au recul du déficit de la balance des paiements à 6.3 milliards de dollars (contre 16.93 en 2019 et 12.3 en 2020), a précisé Besma Azouar, ministre chargée des relations avec le Parlement, qui a présenté le projet au nom du ministre des Finances.

Hausse des réserves de change en 2022

Une hausse du niveau des réserves de change est même prévue à partir de 2022 (47.53 mds) et 2023 (50.02 mds), grâce à une meilleure maîtrise des importations qui seront progressivement remplacées par la production nationale. Dans les trois exercices à venir, les importations et les exportations devrait suivre des courbes opposées, ce qui permettra d’améliorer les indicateurs financiers, selon le gouvernement.

Une baisse de 14.4 % de la valeur des importations est prévue dès 2021, pour se situer 28.21 milliards de dollars. La baisse devrait se poursuivre en 2022 (27.39 mds) et en 2023 (27.01 mds). Les exportations d’hydrocarbures, principale source de devises, devraient se situer à 23.21 mds usd en 2021, puis monter à 28.68 mds en 2022 avant de baisser à 26.45 mds en 2023, sur la base de la prévision d’un prix stable autour de 40 dollars le baril de pétrole algérien (Sahara blend).

Dépréciation du dinar

Le PLF 2021 prévoit aussi une reprise de la croissance dès le prochain exercice (+3.98%, +2.4% hors hydrocarbures), après une récession due à la crise sanitaire en 2020 (prévision de -4.6%). Pour la période 2021-2023, la moyenne de croissance prévue est de 4.0%.

L’inflation devrait aussi s’accélérer avec des taux de 4.5%, 4.05% et 4.72% en 2021, 2022 et 2023 respectivement. La dépréciation de la monnaie nationale se poursuivra, selon les prévisions du PLF, à un rythme de 5% par an et le dollar américain devrait valoir 156.78 dinars algériens en 2023 (149.31 en 2022 et 142.20 en 2021).

Toujours dans l’objectif d’une meilleure maîtrise des dépenses, le PLF propose la fermeture de 38 fonds spéciaux. Ces fonds, a expliqué la ministre, ont été créés pour « le financement d’opérations spécifiques et limitées dans le temps », mais sont devenus avec le temps un mécanisme permanent de financement, induisant une difficulté à maîtriser les dépenses publiques.

Source originale de l’article