Actualités

Recettes douanières en janvier et février 2019 : Hausse de plus de 17%

Par El Moudjahid | le Dimanche 21 Avril 2019

Recettes douanières en janvier et février 2019 : Hausse de plus de 17%

Les recettes douanières de l’Algérie se sont établies à 159,78 milliards (mds) de DA en janvier et février 2019, contre 136,49 mds de DA durant la même période de 2018, soit une hausse de 17,06%, a appris l’APS auprès de la Direction générale des douanes (DGD).

Cette amélioration des recettes douanières s’explique, selon la même source, par l’accroissement de la valeur des importations exprimées en dinars algérien, alors que la valeur de ces importations libellées en devise (dollars) a connu une baisse de -2,90% par rapport aux deux premiers mois de l’année 2018, engendrée par l’appréciation de la cotation dollars/dinar. En effet, les importations ont totalisé 867,47 milliards de dinars (7,32 milliards usd) durant les deux mois de l’année 2019, contre 860,35 milliards de dinars (7,54 milliards usd) durant les deux premiers mois de 2018, soit une évolution de l’ordre de +0,83% de la valeur en dinars des importations.

L’amélioration des recettes perçues par les douanes a servi à alimenter le budget de l’État à hauteur de 136,31 mds de dinars, contre 118,40 mds dinars, en hausse de 15,13% durant la période de comparaison. Les recettes affectées à la Caisse de garantie et de solidarité des collectivités locales (CGSCL) ont atteint 14,21 mds dinars, contre 12,38 mds dinars, soit une hausse de14,78% durant la même période de comparaison. Selon la DGD, les recettes destinées à la Caisse nationale des retraites (CNR) se sont établies à 8,18 milliards de dinars, contre 4,94 milliards de dinars, en hausse de 65,64%. Quant aux recettes destinées aux Comptes d’affectation spéciales (CAS), elles se sont établies à près de 904 millions de dinars, contre 550,35 millions de dinars, enregistrant ainsi une augmentation de 64,25%. Durant janvier et février derniers, les recettes affectées aux communes ont totalisé 166,61 millions de dinars, contre 221,27 millions de dinars, en baisse de près de 25% par rapport à la même période en 2018.

Cette performance a été réalisée grâce à la maîtrise des éléments de la taxation, notamment de la valeur en douane, qui sert d’assiette sur la base de laquelle sont calculés les droits et les taxes à l’importation. Pour rappel, les recouvrements effectués par les Douanes en 2018, avaient excédé les 1.000 milliards DA, en hausse de 2% par rapport à l’année d’avant, selon le directeur général des Douanes, Bahamid Farouk. Présidant la cérémonie de sortie de la 15e promotion d’agents de contrôle à l’École des douanes chahid colonel Mohamed-Amouri, à Batna, M. Bahamid avait relevé que 2018 «a connu une intensification de la lutte contre la contrebande et le transfert de devises, notamment au cours du second semestre avec l’enregistrement d’importantes saisies». Il avait également mis l’accent sur «la grande dynamique» qu’avaient connu les exportations, grâce notamment à l’ouverture du poste de transit frontalier avec la Mauritanie, ainsi que la multiplication des opérations d’exportation de ciment et autres matériaux vers le Niger via Aïn Guezam. Il avait, par ailleurs, affirmé que «les prochaines semaines connaîtront du nouveau au poste frontalier Taleb-Larbi, situé dans la wilaya d’El-Oued».

Source originale de l’article