Actualités

Rebrab : “Cette technologie nous mènera dans le monde entier”

Par Liberté | le Lundi 24 Décembre 2018

Rebrab : “Cette technologie nous mènera dans le monde entier”

Les tests se sont avérés concluants, au grand bonheur des équipes qui y ont travaillé, mais aussi et surtout des dirigeants de Cevital qui ont assisté à Sarrebruck, en Allemagne, aux ultimes réglages des lignes de production des membranes.

L’usine EvCon du groupe Cevital de production d’eau ultra pure et de traitement des eaux usées industrielles est fin prête. Le segment pivot qui la constitue, à savoir le centre de production de membranes de troisième génération servant à la fabrication de cette eau unique au monde, est désormais opérationnel. La série de tests subis s’est avérée concluante, au grand bonheur des équipes qui y ont travaillé, mais aussi et surtout des dirigeants de Cevital, à leur tête le président du groupe, Issad Rebrab, qui, accompagné d’une forte délégation de journalistes, a assisté, avant-hier, dans la ville de Sarrebruck, en Allemagne, aux ultimes réglages des lignes de production des membranes en question.
Le centre de production, conçu et installé par la société Woll, spécialisée dans l’intégration automatique, est un bijou technologique. Il est totalement automatisé. La technologie ainsi acquise par le groupe Cevital est révolutionnaire, tant est qu’à la fois, elle simplifie le procédé de fabrication de l’eau pure, mais aussi et surtout pousse la performance jusqu’à produire l’eau ultra pure d’une qualité 10 fois meilleure que celle produite jusqu’ici.

Contrairement à la désormais vieille technologie qui utilise le procédé de l’osmose inverse, un process long d’au moins quatre étapes, la technologie EvCon utilise un circuit plus court et intervient sur la vapeur de l’eau qu’elle filtre. Et c’est là l’ingéniosité de l’invention de Wolfgang Heinzl qui, modeste comme sont souvent les bons ingénieurs, dira que “je dois la mise en pratique de mon idée à M. Rebrab. C’est grâce à lui que mon invention est devenue un grand projet industriel. Et c’en est un incontestablement”. Ces membranes de 3e génération d’EvCon, filiale du groupe Cevital, permettent de produire une eau ultra pure, mais sont conçues également pour augmenter les capacités de production, laquelle est 6 fois supérieure à ce que permettait l’ancienne technologie. Il faut peut-être souligner que la technologie d’EvCon profitera aussi bien à la pharmacie et qu’à l’industrie agroalimentaire, et elle propose d’autres applications industrielles, notamment le traitement des eaux usées. Elle est à usage multiple. Pour l’illustration, comme l’explique le président de Cevital, elle est utile pour le traitement des eaux usées provenant de l’extraction du gaz et du pétrole.

Un marché de 320 milliards de dollars
Quand on sait que l’extraction d’un baril de pétrole s’accompagne de l’extraction de 9 barils d’eau, l’utilisation de la haute technologie d’EvCon permettra de traiter ces énormes quantités d’eau extraites avec le pétrole pour les utiliser dans l’agriculture notamment. “Cette technologie va nous mener dans le monde entier”, dira M. Rebrab qui a fait part d’un intérêt continuellement grandissant pour la technologie d’EvCon. Les Chinois ont déjà passé commande pour 54 millions de dollars. Les Américains sont également intéressés, notamment pour traiter les eaux puisées dans leurs chantiers pétroliers. Le marché mondial est estimé à 320 milliards de dollars. C’est énorme. Et il est dans la capacité d’EvCon de satisfaire la demande mondiale. Il faut pour cela la mise en place de 500 centres de production. Étant donné l’automatisation intégrale des lignes de production, cela est facilement réalisable. Une ligne de production de l’usine EvCon a un cycle de production de 30 secondes.
Cette capacité permet à EvCon de prétendre à la satisfaction de la demande mondiale. Une demande qui ira crescendo, selon les analyses les plus sérieuses. C’est d’ailleurs ce qui fait que la Bourse de l’eau est importante. Aux États-Unis, le marché lié au traitement des eaux pétrolières est évalué à 10% du marché mondial, soit 32 milliards de dollars.
Dans douze ans, la Bourse de l’eau sera la plus grande au monde. Avec cette acquisition technologique, le groupe Cevital escompte arriver à terme exporter pour 15 milliards de dollars annuellement.

Qui veut priver l’Algérie des meilleures perspectives économiques ?
Une performance que le volume global des exportations hors hydrocarbures n’a jamais atteint. Le paradoxe, cependant, est que le gouvernement qui multiplie les forums et autres rencontres pour parler de la nécessité, voire l’impératif de diversifier les exportations et sortir de la dépendance aux hydrocarbures, contredit, par ces décisions arbitraires, évidemment dans le cas de la rétention des deux presses d’EvCon, ses leitmotivs.

En effet, il est pour le moins incompréhensible qu’un gouvernement, qui doit sortir l’économie d’une dépendance éprouvante de la vente des énergies fossiles, dont les réserves sont d’ailleurs en déclin et confrontées, qui plus est, à un marché qui semble vouloir décrocher durablement, agisse de la sorte et commette un tel arbitraire.
Cela devrait normalement être une fierté pour le gouvernement qu’un investisseur national propose de doter l’économie de modèles novateurs, qui profiteraient au pays et aux générations futures. L’usine EvCon avec ses équipements ultramodernes se propose de constituer une assise pour le renouvellement industriel dans le pays. Ce n’est pas normal que les Algériens soient ainsi privés des meilleures perspectives économiques qui leur sont proposées. C’est à juste titre que le président de Cevital, Issad Rebrab, et le CEO d’EvCon, Kamal Benkoussa, évoquent une main invisible qui ordonne la rétention des équipements de l’usine EvCon. La preuve a été donnée par la décision du juge d’instruction de mettre sous séquestre la presse bloquée depuis juillet dernier au port sec de Boudouaou par les douanes. L’ordonnance du juge d’instruction est intervenue après un long et éprouvant parcours judiciaire qui a rétabli le groupe Cevital dans son droit. Ce retournement de situation aurait découragé les plus tenaces des résistants. Ce n’est pas le cas du président de Cevital qui reste optimiste, malgré tout. Un patriote, qui contribue à l’essor économique de son pays et donc au bien-être de ses concitoyens, est un sacerdoce inébranlable. Beaucoup auraient abandonné sous une telle pression. Surtout lorsque les possibilités, pour ne pas dire les facilités, d’investissement ailleurs sont offertes. Le président de Cevital estime que l’envie de servir son pays doit toujours être plus forte. Il a raison de le dire.
L’usine EvCon est mieux en Algérie. Les Algériens ont besoin de s’arrimer à l’innovation technologique et sortir de l’archaïsme industriel dans lequel le gouvernement maintient le pays. Le centre de production de membranes de
3e génération pour la fabrication de l’eau ultra pure d’EvCon se propose comme une première assise du renouveau industriel.
L’entreprise allemande Woll, qui a travaillé sur la conception et la mise en fonction des chaînes de production auxquelles ont contribué 6 entreprises de 6 nationalités, a réussi un pari technologique. La chaîne de production réglée pour atteindre, grâce à l’automatisation, une extrême précision et une très haute performance, est fin prête. Il ne reste qu’à la démonter et à l’installer en Algérie.

S. A. I.

Source originale de l’article