Actualités

Réalisation de routes et extension du métro d’Alger : Accélérer les procédures d’expropriation

Par El Moudjahid | le Lundi 08 Juillet 2019

Réalisation de routes et extension du métro d’Alger : Accélérer les procédures d’expropriation

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, a donné des instructions précises, pour hâter le règlement des dossiers des indemnisations des expropriations des biens des citoyens, particulièrement ceux se trouvant sur le projet du dédoublement de la route 111 reliant les communes de Chéraga à Aïn Bénian.

Le ministre a insisté sur l’accélération des «procédures d'expropriation, pour mener à bien l'achèvement du projet à utilité publique».
Lors d’une visite sur les chantiers de la capitale, accompagné du wali, il a insisté également sur l’accélération des travaux du projet de dédoublement de la route 111, afin de le réceptionner dans les délais inscrits au programme. Des enquêtes foncières ont été engagées, immédiatement après la promulgation du décret d’expropriation, pour ne léser aucun propriétaire.
Pour sa part, l’extension de la ligne de métro vers l’ouest est désormais possible, après que le gouvernement eut donné son feu vert pour reprendre les travaux. En effet, Mustapha Kouraba a annoncé, samedi, que les travaux d’extension du tronçon du métro d'Alger reliant la place des Martyrs à Bab El-Oued reprendront dans les prochains mois.

S'exprimant en marge de sa visite, le ministre a précisé que les travaux d'extension du côté Est étaient «très avancés», ajoutant que le gouvernement avait donné son aval pour le lancement, dans les prochains jours, de la réalisation du tronçon reliant la station de la place de Martyrs à Bab El-Oued, et ce dans le cadre de l'extension du côté Ouest. Les travaux d'extension du côté Est sont en cours de réalisation par le groupe public Cosider qui s'est vu confier également la réalisation de deux tronçons reliant El-Harrach à l'aéroport international Houari-Boumediène, et la cité Aïn Naâdja à Baraki, a-t-il poursuivi. Le lancement de ce tronçon désengorgera «sans doute» le côté Ouest de la capitale qui connaît un trafic routier intense et «de grands problèmes» de circulation quotidienne, a conclu M. Kouraba.
Le ministre a précisé que les travaux d'extension du côté Est étaient «très avancés», ce qui a permis, ces derniers mois, d’inaugurer plusieurs stations de métro.

Reliant la station Mohamed-Boudiaf à la station Mohamed-Belarbi, sur un linéaire de 1.453,5 mètres, ce projet traverse en hauteur la ligne ferroviaire de la SNTF, la route nationale N°38 et Oued El- Harrach. Cette future infrastructure comportera deux stations élevées : la station Aïn Naâdja-Gare et la station Futur Parc Urbain. Cette extension permettra une meilleure accessibilité au centre de Baraki et une connexion avec le train, et ce au niveau de la gare ferroviaire de Gué de Constantine et de la future gare intermodale de cette commune.
Il convient de souligner que le métro d’Alger s’étale actuellement sur une longueur de 18 km et se compose de 19 stations allant de la place des Martyrs jusqu’à El-Harrach. D’autres extensions sont en cours ou le seront prochainement, permettant ainsi d’atteindre, en 2020, un réseau de métro d’une longueur de 40 km, reliant notamment la commune de Dar El-Beida (banlieue est d’Alger) à celle de Draria (les hauteurs ouest d’Alger). Le projet aura coûté plus de 90 milliards de DA, sans compter les travaux d’extension El-Harrach - Aéroport international de 9,5 km de linéaire et 9 stations, et Aïn Naâdja-Baraki de 4,2 km de linéaire et 3 stations, en sus de l'entame du tronçon reliant la place des Martyrs à Bab El-Oued de 850 m de linéaire et une seule station.

Mohamed Mendaci

Source originale de l’article