Actualités

Ralentissement de la croissance au quatrième trimestre 2017

Par Liberté | le Lundi 16 Avril 2018

Ralentissement de la croissance au quatrième trimestre 2017

Le Produit intérieur brut global de l'Algérie a enregistré une croissance de 0,6%, en volume, au quatrième trimestre 2017, par rapport à la même période de l’année 2016, selon les chiffres de l'Office national des statistiques (ONS) repris par l’APS. Mais la croissance du PIB hors hydrocarbures reste appréciable. En effet, le taux de croissance du PIB hors hydrocarbures a été de 3,1% au 4e trimestre de l’année dernière par rapport à la même période de l’année 2016.

Selon l’ONS, la croissance hors hydrocarbures a été essentiellement tirée par les secteurs d’activités du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (BTPH) et du commerce. Le taux de croissance a été de 7% pour le secteur du BTPH et de 4,8% pour le commerce. L’ONS a révélé récemment que les hydrocarbures ont enregistré une légère baisse de 0,4% en 2017 par rapport à l’année écoulée. Après deux hausses consécutives observées aux deux premiers trimestres, le pétrole brut et le gaz naturel voient leur production baisser aux deux suivants, situant la variation moyenne annuelle de l’année 2017 à -0,7%, en deçà de celle enregistrée l’année précédente (+1,8%).

En valeurs courantes, le PIB augmenté de 6,8% au dernier trimestre 2017 par rapport à la même période de l’année 2016. Le déflateur du PIB (niveau général des prix) a connu une hausse de 6,2% au 4e trimestre 2017 par rapport à la même période de 2016, contre 3,9% au dernier trimestre de 2016 par rapport au même trimestre de 2015, note l'ONS. Pour rappel, au troisième trimestre 2017, les évaluations trimestrielles indiquent une croissance du Produit intérieur brut de 1,4%, comparée à la même période de l’année précédente. La croissance économique au 3e trimestre 2017 est caractérisée par une forte baisse dans le secteur des hydrocarbures (-6,2%), mais la croissance hors hydrocarbures a été évaluée à 3,1% par les activités industrielles, agricoles et le bâtiment, les travaux publics et l’hydraulique (BTPH), qui connaissent respectivement des taux d’accroissement de 5,9%, 3,2% et 3,9%. Au deuxième trimestre 2017, le Produit intérieur brut (PIB) a connu une croissance de 1,5%.

Le secteur des hydrocarbures a contribué négativement à la croissance du PIB avec un taux de croissance de ses activités évalué à -2,2 %, contre une hausse de 2,3% au deuxième trimestre 2016. Les comptes nationaux trimestriels du premier trimestre 2017 ont fait ressortir une croissance économique de 3,7%. La croissance du premier trimestre 2017 est fortement tirée par le rebondissement de la croissance dans le secteur des hydrocarbures avec un taux d’accroissement de sa valeur ajoutée en volume de 7,1% au premier trimestre de l’année passée par rapport à la même période de l’année 2016. L’économie algérienne a réalisé une croissance de 2,2% en 2017 (contre 3,3% en 2016) en dépit d’un recul important de la cadence de croissance du secteur des hydrocarbures, a indiqué en février le gouverneur de la Banque d’Algérie​ (BA), Mohamed Loukal. La loi de finances 2017, elle, avait prévu une croissance du PIB hors hydrocarbures de 3,9%. Dans son rapport publié en octobre dernier, la Banque mondiale (BM) avait indiqué que la croissance économique algérienne “est bien partie” en 2017 malgré la faiblesse des cours mondiaux du pétrole. Toutefois, la BM avait prévu un ralentissement de la croissance au second semestre de 2017 et en 2018 à mesure que les mesures d’assainissement des finances auront des effets.

M. R.

Source originale de l’article