Actualités

Nécessité de revoir le cahier des charges relatif à l'installation du GPL

Par Algérie Presse Service | le Dimanche 09 Février 2020

Nécessité de revoir le cahier des charges relatif à l'installation du GPL

Le président de la Fédération nationale des installateurs des kits GPL, Akram Zouaoui a exhorté , dimanche à Alger, les pouvoirs publics à la nécessité de revoir le nouveau cahier des charges relatif à la conversion des véhicules au Gaz de pétrole liquéfié (GPL).

Intervenant lors d'une conférence organisée au siège de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), M. Zouaoui a mis en avant la nécessité de revoir l'actuel cahier des charges relatif à la conversion des véhicules au "Sirghaz" car ne consacrant pas le principe de l'égalité de chances entre les entreprises activant dans ce domaine.

"Plus de 500 micro entreprises activant dans la conversion de véhicules au GPL risquent la faillite en raison de l'absence d'une égalité de chances entre les entreprises et le manque de soutien", a-t-il averti.M.Zouaoui a par ailleurs relevé l'importance de l'adoption du principe de "l'égalité et de la transparence" dans la répartition des quotas réservés à chaque entreprise en vue de l'installation du GPL.

"En cas de non révision de ce cahier des charges, les installateurs de Sirghaz ainsi que les entreprises activant dans ce domaine entreront en grève afin de protéger leurs entreprises de la faillite", a mis en garde le président de la fédération.

Il a, en outre, évoqué l'importance de l'activité d'équipement des véhicules en "Sirghaz" pour l'économie nationale, la création des postes d'emplois et le soutien de création de startups mais également la contribution la protection de l'environnement contre la pollution.

Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab avait affirmé que l'Etat avait mobilisé tous les moyens pour équiper, à l'horizon 2023, un million de véhicules en kit de gaz de pétrole liquéfié (GPL).

A ce propos, le premier responsable du secteur a fait savoir que le développement de l'utilisation du "Sirghaz" en tant que carburant constituait un "enjeu stratégique" à moyen et long termes, au regard de ses avantages pour l'économie nationale et l'environnement.

A cet effet, le gouvernement a accordé une subvention financière allant jusqu'à 50% du coût d'acquisition, en vue d'encourager les propriétaires de véhicules publics et particuliers, ainsi que les taxis à recourir au GPL.

Aussi, des avantages et des facilitations ont été accordés pour la promotion de l'utilisation du Sirghaz dont l'exemption de véhicules GPL de la vignette-auto.

Source originale de l’article