Actualités

Ministère du commerce : Plafonner les prix en cas de nécessité absolue

Par El Moudjahid | le Mardi 17 Mars 2020

Ministère du commerce : Plafonner les prix en cas de nécessité absolue

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a affirmé, hier à Alger, que ses services peuvent intervenir pour plafonner les prix et déterminer les marges bénéficiaires en cas de nécessité absolue, a indiqué lundi un communiqué du ministère. Lors de l'audience qu'il a accordée au président de l'Union générale des commerçants et des artisans algériens (UGCAA), Hazab Benchohra, et au président de l'Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA) El Hadj Tahar Boulenouar, le ministre a précisé qu'«en dépit de la liberté des prix, les services du ministère du Commerce peuvent intervenir dans des cas exceptionnels et ce, en application de l'article 5 de la loi 03-03 du 19 juillet 2003 relative à la concurrence, qui donne aux autorités publiques le droit d'intervenir pour plafonner les prix et déterminer les marges de bénéfice en cas de nécessité absolue», précise la même source.

Le ministre a appelé les citoyens à rationnaliser leur consommation et à ne pas se ruer sur les marchés, car cela peut conduire à la hausse des prix. Il a également lancé un appel à tous les acteurs dans le secteur du commerce à observer les mesures préventives pour contenir la propagation du coronavirus, comme le port de gants, en veillant à la désinfection et au nettoyage des espaces commerciaux. Le ministre a indiqué que toutes les marchandises et les produits de large consommation sont disponibles sur les marchés et les espaces commerciaux et que les stocks contiennent des quantités suffisantes pour approvisionner les marchés jusqu'à la fin de l'année, écartant la possibilité de perturbation dans l'approvisionnement suite à la propagation du coronavirus, ajoute le communiqué. Concernant les mesures prises par les services du ministère relatives au renforcement du contrôle, M. Rezig a précisé que tous les laboratoires ont été mobilisés à travers tout le pays pour contrôler la qualité des produits sur les marchés, de façon à préserver la sécurité des citoyens.

«La relation liant le ministère du Commerce aux partenaires professionnels est une relation de coordination pour un seul objectif commun qu'est le service du pays et des citoyens et toutes les décisions sont émises après concertation avec tous les partenaires», a-t-il dit. Pour sa part, les présidents de l'UGCAA et de l'ANCA, respectivement Hazab Benchohgra et El Hadj Tahar Boulenouar, ont indiqué que la période que traverse l'Algérie est sensible et nécessite la conjugaison des efforts de tous les commerçants et consommateurs pour dépasser cette situation.

------------------------------

La fermeture des marchés hebdomadaires reste à l’appréciation des walis

Le ministère du Commerce a affirmé que la fermeture des marchés hebdomadaires demeure à l'appréciation des walis de la République en fonction de l'évolution de la situation sanitaire de chaque wilaya, qui sera déterminée par les cellules de veille installées au niveau des wilayas, a indiqué lundi à l'APS le chargé de communication au ministère, Samir Meftah. Selon le même responsable, les services du commerce seront chargés de l'exécution des décisions émanant des walis de la République en ce qui concerne les marchés hebdomadaires et de proximité dont la fermeture reste à leur estimation. Par ailleurs, M. Meftah a affirmé qu'aucune décision n'avait été prise vis-à-vis des marchés de gros dont les portes resteront ouvertes, ajoutant que les commerçants sont tenus à respecter les mesures d'hygiène. Il a affirmé, en outre, que les dispositions à prendre restent à l'estimation des walis, selon la situation de chaque wilaya et ce, en coordination avec les services de sécurité et de santé et les cellules de veille mises en place au niveau local.

Source originale de l’article