Actualités

Les restrictions sur les importations font augmenter les ventes de certains produits locaux

Par Maghreb Emergent | le Mercredi 11 Avril 2018

Les restrictions sur les importations font augmenter les ventes de certains produits locaux

Il faut rappeler que 900 produits ont été interdits à l’importation depuis janvier 2018 dans le cadre du nouveau dispositif d’encadrement du commerce extérieur.

Les restrictions sur les importations décidées par le gouvernement algérien n’ont pas fait que des mécontents. Il y a aussi ceux qui ont réussi à faire augmenter leur production à la faveur de cette décision.

Des opérateurs rencontrés lors de la 16ème édition du Salon international de la production agroalimentaire (Djazagro), ont augmenté leurs ventes mais aussi leurs parts de marchés, les produits étrangers ayant perdu du terrain depuis quelque temps.

Amir 2000, une entreprise algérienne spécialisée dans la fabrication de produits d’entretien et détergents, créée en 2006 dans la wilaya d’Oran fait partie de ces entreprises. Le superviseur des ventes dans la région centre-est de cette SARL, monsieur Layadi Abdelkader, nous a affirmé que depuis l’interdiction de l’importation des détergents, son entreprise a augmenté ses ventes de 110%. De son côté, le directeur de production de l’entreprise, Mohamed Amine Terkia Derdra assure que « grâce à cette mesure, nous avons pu distribuer nos produits dans 43 wilayas. Et nous pensons pouvoir couvrir tout le territoire national d’ici la fin de l’année en cours ».

M. Merabet, directeur général de Fruior, une entreprise nationale spécialisée dans la transformation des fruits et des produits dérives indique que les clients s’intéressent de plus en plus aux produits de cette entreprise, « notamment depuis l’interdiction d’importation des fruits. Même si nous n’avons pas enregistré une augmentation des ventes » et « nous avons des prévisions positives concernant notre portefeuille clients, avec l’application de la nouvelle loi relative à l’importation».

D’autre part, beaucoup d’anciens importateurs de chocolat pensent ouvrir des unités de production en Algérie. C’est du moins ce que nous disent des représentants de la marque allemande, Bohnke Luckau qui commercialise depuis 2004 des lignes de moulage de chocolat en Algérie. « Ces derniers temps nous vendons plus en plus de lignes de moulage de chocolat. Avec la nouvelle loi, les opérateurs algériens vont produire de plus en plus et nos ventes augmenteront », sourit le directeur des ventes, monsieur Ilko Kockeritz.« Depuis l’application de cette nouvelle loi, nous avons enregistré une augmentation de 70% de prises de contacts pour des achats » a ajouté son collègue.

Il faut rappeler que 900 produits ont été interdits à l’importation depuis janvier 2018 dans le cadre du nouveau dispositif d’encadrement du commerce extérieur.

Source originale de l’article