Actualités

Les prix du blé en hausse

Par Liberté | le Dimanche 19 Décembre 2021

Les prix du blé en hausse

Les prix du blé étaient en hausse en fin de semaine sur le marché européen, tirés par les inquiétudes liées à la crise sanitaire et au risque inflationniste qui ont pesé sur tous les marchés.

Sur Euronext, le cours du blé tendre augmentait de 3 euros à 279 euros la tonne sur l'échéance de mars et de 2,75 euros sur celle de mai à 275,75 euros la tonne, pour environ 29 000 lots échangés.

Le maïs augmentait de 50 centimes à 243,25 euros la tonne sur l'échéance de janvier et d’un euro à 241,25 euros la tonne sur celle de mars, pour quelque 1 000 lots échangés.

À noter que jeudi dernier, la Commission européenne a réajusté à la hausse ses estimations de production pour l'actuelle campagne 2021/2022 avec 130,6 millions de tonnes pour le blé tendre (+0,2 million), 69,4 millions de tonnes pour le maïs (+1 million) et 52 millions de tonnes d'orge (+0,2 million).

La Banque centrale européenne relevait, elle aussi, ses prévisions d'inflation. Aux États-Unis, le ministère de l'Agriculture a publié son rapport hebdomadaire sur les ventes américaines à l'exportation pour la semaine du 3 décembre : en blé, les ventes rebondissent à un record de campagne, 650 600 t (contre près de 240 000 t la semaine précédente).

Le cumul 2021-2022 atteint 15,21 millions de tonnes (contre 19,65 millions l'année dernière). Pour le maïs, les ventes rebondissent encore à 2,7 millions de tonnes.

En revanche, en Amérique du Sud, la météo sèche dans le sud du Brésil incite les analystes à réviser à la baisse leurs estimations de production de maïs et de soja, a noté le cabinet Inter-Courtage.

Les cours du colza étaient également en forte hausse sur le marché européen, portés par le canola (colza OGM canadien) et l'huile de palme.

Sur Euronext, le cours du colza grimpait de 50 centimes à 670 euros la tonne sur l'échéance de mai pour environ 6 600 lots échangés, et de 6,75 euros à 729,25 euros la tonne sur l'échéance de février.

Les cours de l'oléagineux ont largement suivi la courbe du pétrole, stimulée par un dollar affaibli, les propos rassurants de la Banque centrale américaine (Fed) sur l'économie et la baisse des réserves américaines. Le colza, comme les autres oléagineux, est largement valorisé comme agrocarburant.

R. E.

Source originale de l’article