Actualités

Le fret aérien et maritime ouvert au privé

Par L'Eco News | le Dimanche 14 Janvier 2018

Le fret aérien et maritime ouvert au privé

Malgré la situation difficile de la trésorerie de la compagnie marquée par un déficit de 11 milliards de dinars enregistré en fin de l’année 2017, Air Algérie restera propriété de l’Etat algérien.

La question de privatisation de la compagnie aérienne nationale est écartée officiellement, le ministre des transports l’a encore affirmé hier. Mais, pour dynamiser l’activité aérienne, il est levé le gel sur la loi régissant le transport aérien et aussi maritime. Le ministre a annoncé devant les députés que cette activité, est dorénavant ouverte à la concurrence du privé national.

Il fournit également à l’occasion un état des lieux de la situation de tout le secteur qui mérite que des études « minutieuses » soient menées avant de lancer d’autres projets. La préoccupation du ministre actuellement, telle qu’exprimée va au parachèvement de l'ensemble des projets programmés et aussi l'amélioration des prestations de service, conformément aux objectifs des programmes du président de la République. Il souligna par contre le souci de voir certains projets relevant des secteurs des transports et des travaux publics non encore réceptionnés ou pas encore opérationnels, qui constituent « des fonds dormants » car, ne participant pas au développement économique, d'où son l'objectif « essentiel » de procéder d’abord au parachèvement de ces projets, et l'amélioration des prestations fournies avant d’envisager le lancement de projets nouveaux.

Parmi ces projets qu’il faudra conduire eu égard à leur impact sur l’économie nationale il y’a le lancement du projet de réalisation du port de Cherchell prévu pour avant la fin du 1er semestre de cette année. Le retard observé dans le lancement desdits travaux a été du essentiellement à une approche prudente afin de « réunir toutes les mesures et toutes les conditions pour s’assurer des meilleures conditions. D’autant que le secteur constituant un des axes majeurs du plan quinquennal 2015-2019 dont lequel figure l’amélioration du réseau nationale de transport ferroviaire (SNTF), le développement du réseau de transport urbain (Métro, tramway, téléphérique) et le parachèvement du programme de réalisation des gares routières.

Source originale de l’article