Actualités

Le dinar a chuté de plus de 77%

Par Liberté | le Mardi 22 Décembre 2020

Le dinar a chuté de plus de 77%

Sur les dix dernières années, le dinar a perdu 37% de sa valeur vis-à-vis de l’euro et plus de 77% vis-à-vis du dollar américain. C’est ce que relève le Cercle d’action et de réflexion pour l’entreprise (Care), dans sa dernière évaluation du “tableau de bord de l’économie nationale”.

Le cours de change de la monnaie nationale est passé de 102,9 DA pour un euro au 22 septembre 2010 à 161,6 DA pour un euro au 18 décembre 2020. Par rapport au billet vert, le taux de change du dinar a évolué de 72,51 DA pour un dollar à 131,72 DA pour un dollar.

Le Cercle d’action et de réflexion pour l’entreprise constate que “le différentiel qui existait entre l’euro et le dollar vis-à-vis du dinar s’est réduit au cours du temps et a été divisé par quatre”. En effet, au début de l’année 2010, le différentiel qui était de 42% en faveur de l’euro est tombé à moins de 10% au mois de mai de l’année 2020.

Le dinar a connu des ajustements importants ces dernières années, en contexte de choc externe. Dans une note sur la politique de change et l’évolution du taux de change du dinar de 2000 à 2018, la Banque d’Algérie a expliqué que le régime de change, adopté au début des années quatre-vingt-dix, est un régime de flottement dirigé.

Ce régime se situe entre les deux régimes extrêmes, à savoir le régime de parité fixe et le régime de taux de change flottant. Il s’écarte, ainsi, de la fixation purement administrative du taux de change sans pour autant abandonner totalement la détermination du taux de change aux seules forces des marchés.

Cette relative flexibilité permet à la Banque d’Algérie d’ajuster le taux de change en fonction des déterminants structurels et macroéconomiques, internes et externes, tout en tenant compte des évolutions des taux de change des principales monnaies sur les marchés internationaux.

Durant les années 2000, la bonne tenue des fondamentaux, notamment les prix du pétrole et le différentiel du niveau d’inflation avec ceux des principaux pays partenaires, a permis de stabiliser le taux de change effectif réel à son niveau d’équilibre.

Selon la Banque d’Algérie, cela s’est traduit par une appréciation progressive du dinar contre le dollar ; le cours passant de 79,7 DA pour un dollar en moyenne en 2002 à 64,6 DA pour un dollar en moyenne en 2008, soit une appréciation de 23,4% sur la période.

En revanche, le dinar s’est déprécié de 26,8% vis-à-vis de l’euro sur la même période, en raison de la forte appréciation de l’euro contre le dollar américain. En 2009, les fondamentaux de l’économie nationale ont connu une forte détérioration dans le sillage de la crise économique et financière internationale.

Cela a induit une dépréciation du dinar par rapport au dollar de 11,1% en moyenne en 2009, et de 2,1% par an sur la période 2010-2013. L’effondrement du prix du pétrole à partir du deuxième semestre de 2014 a entraîné une dépréciation du dinar, en moyenne annuelle, de 19,8% vis-à-vis du dollar et de 4,07% contre l’euro entre 2014 et 2015.

Le second semestre de 2016 et le premier semestre de 2017 ont connu une relative stabilisation du cours de change du dinar vis-à-vis des deux principales monnaies de règlement de l’Algérie.

Meziane RABHI

Source originale de l’article