Actualités

L’Algérie conclut un achat de 680 000 tonnes

Par Liberté | le Lundi 16 Mars 2020

L’Algérie conclut un achat de 680 000 tonnes

L'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) vient d’acheter environ 680 000 tonnes de blé de mouture dans le cadre d'un appel d'offres international, clôturé mercredi dernier. Selon l’agence Reuters, certains commerçants ont déclaré que le volume était d'environ 600 000 tonnes mais la plupart des estimations évaluent désormais l'achat à près de 700 000 tonnes.

L’OAIC a visiblement décidé d’augmenter le volume puisque les prévisions initiales étaient d'environ 600 000 tonnes. L'origine du grain est au choix du vendeur, mais la plupart devraient provenir de France, principal fournisseur de l'Algérie, indique la même source qui reprend les déclarations et les évaluations des commerçants. Car, l'Algérie, l'un des plus grands importateurs de céréales au monde, ne divulgue pas les détails et surtout pas les résultats de ses appels d'offres.

Les prix d’achat se situent entre 226 et 227 dollars la tonne sur la base des coûts et du fret. L'appel d'offres pour lequel six sociétés vendeuses ont été sélectionnées, exigeait que le blé soit expédié en mai, à l'exception des fournitures sud-américaines qui devraient être expédiées en avril.

Dans son dernier appel d'offres publié il y a un mois, l'OAIC a acheté environ 660 000 tonnes de blé dont le coût était estimé entre 237,50 et 237,75 dollars la tonne. L’Algérie devrait acheter, faut-il le rappeler, 1,5 million de tonnes de blé au cours des trois derniers mois de la saison 2019/2020 qui prendra fin entre juin et juillet, précise encore l’agence britannique, citant Jean-Philippe Everling, fondateur et directeur de Transgrains France, en partenariat avec le groupe italien Casillo.

En janvier dernier, L’OAIC a, pour rappel, conclu une opération d’achat de 450 000 tonnes de blé de mouture. L’Office a payé cette quantité de blé 7% plus cher par rapport à son dernier achat effectué en décembre 2019. L’Office public des céréales ​​a acheté 11% de cette commande de blé à environ 245 dollars la tonne alors qu’en décembre, il avait acheté 480 000 tonnes de blé à une moyenne de 228 dollars la tonne pour expédition en février.

Il est à noter que les importations de blé de l’Algérie pour la campagne d’achat de 2019/2020, qui a commencé le 1er juillet dernier, ont dépassé les prévisions de l’OAIC, en atteignant environ 4,25 millions de tonnes, alors que les objectifs d’importation étaient fixés à 4 millions de tonnes. Toutefois, ce chiffre enregistre une baisse par rapport aux importations de l’exercice 2019, lesquelles étaient de 6,5 millions de tonnes.

Source originale de l’article