Actualités

La Turquie veut développer ses relations avec les pays du Golfe

Par Liberté | le Mardi 07 Décembre 2021

La Turquie veut développer ses relations avec les pays du Golfe

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré hier lundi vouloir développer les relations d’Ankara “sans distinction” avec les pays du Golfe, avant de décoller pour une visite de deux jours au Qatar.

“Nous continuerons de développer nos relations avec nos frères du Golfe, sans aucune distinction, dans le cadre de nos intérêts communs et d’un respect mutuel”, a affirmé le chef de l’État turc, lors d’une conférence de presse à Istanbul, avant de décoller pour Doha.

“Nous accueillons avec contentement la réouverture du dialogue et les efforts diplomatiques pour éviter les malentendus dans la région du Golfe”, a-t-il ajouté. Le chef de l’État turc avait accueilli en novembre le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane dit MBZ, à Ankara, ouvrant un nouveau chapitre des relations entre les rivaux régionaux d’hier. Ce premier rendez-vous depuis 2012 visait à aplanir les nombreuses divergences entre les deux dirigeants qui aspirent à un rôle régional. Après le coup d’État

avorté de juillet 2016, le président Erdogan avait accusé MBZ d’en être l’un des instigateurs, le traitant de “pire ennemi de la Turquie”. Les liens se sont encore dégradés en 2017 lors du blocus du Qatar, proche allié d’Ankara, décrété par l’Arabie saoudite et suivi par les Émirats.

Ankara a soutenu Doha lors du blocus et les deux pays se sont rapprochés depuis. “Le blocus et les sanctions imposés au Qatar ont été levés depuis le début de cette année. À l’heure actuelle, la solidarité est rétablie entre les pays du Golfe”, a déclaré M. Erdogan. Erdogan a aussi annoncé qu’il effectuerait une visite à Abou Dhabi en février.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s’est entretenu de son côté hier lundi avec son homologue qatari avant l’arrivée du président Erdogan à Doha. L’Afghanistan et la gestion de l’aéroport de Kaboul ont été parmi les sujets de discussion, a annoncé le ministre turc.

“Le Qatar et la Turquie travaillent en permanence avec le gouvernement intérimaire en Afghanistan pour parvenir à un accord pour faire fonctionner l’aéroport”, a déclaré à la presse le ministre qatari des Affaires étrangères, Cheikh Mohammed bin Abdulrahman Al-Thani.

AFP

Source originale de l’article