Actualités

Investissement mondial : Vers une chute de 40%

Par El Moudjahid | le Lundi 30 Mars 2020

Investissement mondial : Vers une chute de 40%

Les retombées liées à la pandémie du Covid-19 sur l’économie mondiale et, ses éventuelles conséquences en cas de persistance de l’expansion du virus qui ne reconnaît pas de frontières, continuent de faire l’objet d’analyses destinées à orienter les efforts et les stratégies des Etats et des institutions internationales pour la relance de la croissance.

Une nouvelle analyse de la Conférence des Nations-unies sur le commerce et le développement, publiée le 27 mars, vient d’apporter des éléments de réponses sur la manière dont la pandémie de coronavirus affectera les perspectives d'investissement étranger direct (IDE) dans le monde. A ce titre, les estimations actualisées de la CNUCED montrent que l'impact négatif sera pire que prévu par l’analyse du 8 mars qui a prévu une baisse de 5 à 15% des IDE à travers le monde.

Les prévisions ainsi revues quant à l'impact économique de COVID-19 et, qui font état des révisions des bénéfices des plus grandes entreprises et multinationales, suggèrent désormais que la pression à la baisse sur les flux d'IDE pourrait varier de (-30%) à (-40%) pendant la période 2020-2021, bien plus que les projections précédentes de (-5% à -15%). En parlant de multinationales, 61% des 100 principales grandes entreprises, suivies par la CNUCED, ont publié des révisions de leurs résultats qui confirment la détérioration rapide des perspectives mondiales. L’analyse souligne également que, 57% de ces compagnies internationales ont averti de l'impact du choc de la demande mondiale sur les ventes, affirmant que COVID-19 pose des problèmes sérieux provoquant des perturbations au niveau des chaînes d'approvisionnement mondiales après un ralentissement de la production dans certaines parties de la Chine.

En outre, les 5.000 premières multinationales, qui représentent une part importante dans le volume mondial des IDE ont enregistré des révisions à la baisse de 30% en moyenne pour les estimations des bénéfices de 2020. Et la tendance devrait se poursuivre, note l’analyse. Les secteurs durement affectés sont les industries de l'énergie et des matériaux de base (-208% pour l'énergie, avec le choc supplémentaire provoqué par la récente baisse des prix du pétrole), les compagnies aériennes (-116%) et l'industrie automobile (-47%). D’autres études de la CNUCED sur l'impact économique de l'épidémie de coronavirus indiquent que l'impact du coronavirus en Chine a coûté aux chaînes de valeur mondiales quelques 50 milliards de dollars en exportations et que, la pandémie entraînera une augmentation du chômage mondial entre 5,3 millions de personnes selon un scénario «bas» et 24,7 millions pour un scénario «élevé», signalant que «le maintien des opérations commerciales sera particulièrement difficile pour les petites et moyennes entreprises (PME) ». D. Akila

Source originale de l’article