Actualités

Inflation, hausse des prix, dinar : la Banque d’Algérie dévoile des chiffres alarmants

Par TSA | le Mardi 21 Décembre 2021

Inflation, hausse des prix, dinar : la Banque d’Algérie dévoile des chiffres alarmants

Le gouverneur de la Banque d’Algérie Rostom Fadhli a dévoilé mardi les chiffres de l’inflation, de la liquidité bancaire et de l’évolution du dinar par rapport aux principales devises, l’euro et le dollar.

Des chiffres qui illustrent la situation de précarité de l’économie algérienne et l’affaiblissement du pouvoir d’achat des ménages, durement touchés par une inflation qui a littéralement explosé en une année.

Selon Rostom Fadhli, l’inflation globale s’est accélérée de 5,96% en une année pour atteindre 9,2 % en octobre 2021 par rapport au même mois de l’année précédente. Cette explosion de l’inflation reflète la hausse des prix des produits alimentaires, a indiqué M. Fadhel, lors d’une rencontre entre la Banque d’Algérie et les banques et établissements financiers, selon le compte rendu de l’agence officielle.

Pendant cette période, les prix des produits alimentaires ont logiquement fortement augmenté, affaiblissant davantage le pouvoir d’achat des Algériens. Ainsi, cette hausse est passée de 1,8 % en octobre 2020 à 14,4 % en octobre 2021, en raison de la forte augmentation des prix des produits agricoles frais qui ont bondi de 16,5 % en octobre 2021 contre seulement 1,9 % le même mois de 2020, selon la même source.

Le dinar en chute libre

En fait, tout a presque augmenté en 2021. Les prix des biens manufacturés ont évolué de 6,2 %, ceux des services de 2,3 % en octobre 2021 contre 0,7 % le même mois de 2020.

Autre signe de la mauvaise santé de l’économie algérienne : la dépréciation du dinar qui poursuit inexorablement sa courbe ascendante face aux principales devises : dollar et euro. Durant les onze premiers mois de 2021, le dinar algérien a encore perdu du terrain (6,2%) face au billet vert. Le dollar est passé de 126,36 dinars à 134,7387 dinars durant cette période, selon le gouverneur de la Banque d’Algérie.

M. Fadhli a expliqué que les évolutions du cours du dinar algérien demeurent fortement corrélées à l’évolution des fondamentaux économiques et aux fluctuations des principales monnaies de réserve sur les marchés internationaux des changes.

Entre fin novembre et fin novembre 2021, le dinar a reculé de 6,86% face au dollar. Ainsi le billet vert est passé de 129,13 dinars à 138,6286 dinars. De fin 2020 à fin novembre 2021, la monnaie nationale a perdu 4,69% face au dollar américain.

Face à l’euro, la baisse du dinar a été plus importante (10,38%) durant les onze premiers mois de 2021 par rapport à la même période de 2020. La monnaie unique est passée de 143,42 dinars à 160,02dinars en onze mois.

Le niveau de la liquidité globale des banques s’est sensiblement amélioré à partir d’octobre dernier après s’être contracté suite aux répercussions économiques de la crise sanitaire, a indiqué mardi à Alger le gouverneur de la Banque d’Algérie, Rostom Fadhli.

Pour la liquidité globale des banques, elle s’est nettement améliorée. De 632,3 milliards de dinars à fin décembre 2020, elle est passée à 1.485,6 milliards de dinars à fin novembre 2021, selon M. Fadhli.

La hausse des liquidités bancaires a été réalisée grâce aux « politiques monétaires décidées par la Banque d’Algérie en matière de baisse du taux des réserves obligatoires », a-t-il expliqué.

Ce taux été ramené à 2 % le 15 février dernier. Le 15 mars 2020, ce taux a été baissé de 10% à 8 %, avant d’être fixé à 3% en septembre 2020.

M. Fadhli a indiqué que la Banque d’Algérie a procédé à l’augmentation des seuils de refinancement des titres publics négociables, à l’allongement de la durée du refinancement de sept jours à un mois et à la satisfaction totale des demandes de refinancement des banques.

Il a rappelé que la Banque d’Algérie a lancé en juillet dernier un programme spécial de refinancement d’un montant de 2.100 milliards de dinars, pour une durée d’une année.

Source originale de l’article