Actualités

Industrie automobile : reprise progressive pour éviter le chaos

Par Liberté | le Mercredi 22 Avril 2020

Industrie automobile : reprise progressive pour éviter le chaos

Selon l’ACEA, l’effondrement est spectaculaire sur les quatre principaux marchés, avec une baisse de 85,4% en Italie, de 72,2% en France et de 69,3% en Espagne, l’Allemagne limitant un peu les dégâts (-37,7%).

Après les constructeurs chinois et le constructeur automobile Dacia (groupe Renault), qui ont relancé leur production dès mi-avril en cours malgré la poursuite du confinement lié à la pandémie de coronavirus, suscitant un espoir de reprise de l’activité, c’est au tour de certaines usines du groupe français PSA et de Renault d’annoncer la reprise progressive de leur activité sans attendre la fin annoncée du confinement en mai.

Emboîtant le pas à Toyota qui avait annoncé qu’une majorité des organisations syndicales avaient accepté un plan de reprise progressif du site de production de la Yaris, PSA et Renault, qui n’ont pas encore fixé de date de reprise officielle, préparent les outils industriels pour mettre en place les conditions d’un redémarrage.

À la course comme à la course, le travail a bel et bien repris dans l’usine du constructeur automobile Audi (groupe Volkswagen) en Hongrie, tandis que Suzuki, Mercedes et Opel ont annoncé l’ouverture prochaine de leurs unités de production dans ce pays.

Comme dans toutes ses usines européennes, Audi avait stoppé les chaînes de montage le 22 mars dernier dans son unité de Györ (Ouest), qui emploie 13 000 personnes, invoquant l’incertitude de l’acheminement des pièces et la baisse des ventes liée à la pandémie de Covid-19. Principale usine automobile du pays, elle accueille aussi les marques Suzuki et Mercedes.

Ainsi et en accord avec la maison mère Volkswagen, le constructeur va d’abord effectuer des travaux de maintenance et l’adaptation des postes de travail visant à assurer la sécurité sanitaire des personnels. Des écrans en plexiglas vont être installés. Les salariés vont devoir respecter la distance physique nécessaire à la prévention des contaminations, et les bus d’acheminement sur le site vont être désinfectés après chaque trajet.

Pour sa part, Suzuki a planifié de rouvrir le 27 avril son usine à Esztergom, au nord de Budapest. De son côté, le géant allemand de l’automobile Daimler AG entend rouvrir le 28 avril son usine à Kecskemet (Sud). Quant à Opel (PSA), la direction a affirmé être prête à rouvrir son site basé à Szentgotthard (Ouest), sans toutefois donner de date précise pour la reprise du travail.

Selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), “la chute est spectaculaire sur les quatre principaux marchés, avec un effondrement de 85,4% en Italie, de 72,2% en France et de 69,3% en Espagne, l’Allemagne limitant un peu les dégâts (-37,7%)”. Brexit oblige, l’ACEA établit désormais ses statistiques pour l’UE hors Royaume-Uni, en retraitant les chiffres de 2019 afin de permettre les comparaisons d’une année sur l’autre.

Le marché britannique est en chute de 44,4%. “Le coronavirus est venu empirer la situation. Avec les mesures de confinement décidées sur la plupart des marchés à partir d’à peu près la moitié du mois, la vaste majorité des concessionnaires européens était fermée pendant la seconde moitié de mars”, a rappelé l’ACEA dans son point mensuel.

Farid BELGACEM

Source originale de l’article