Actualités

Hausse de la quantité de poudre de lait distribuée aux laiteries

Par El Watan | le Dimanche 27 Janvier 2019

Hausse de la quantité de poudre de lait distribuée aux laiteries

Nouveau quota décidé par le gouvernement

Le directeur de l’appui à l’Office national du lait et ses dérivés, Benhacine Rafik, a souligné, hier à Oran, que la quantité de poudre de lait, distribuée aux laiteries et aux éleveurs du pays a atteint 18 900 tonnes mensuellement, après la hausse de cette quantité, décidée l’année dernière par le gouvernement.

En marge de l’ouverture de la quatrième édition du Salon international de l’agriculture, au Centre des conventions d’Oran, le même responsable a déclaré que la quantité de poudre de lait distribuée aux laiteries et aux éleveurs qui permet de fournir le marché en sachets de lait subventionné à 25 DA le litre, a atteint 18 900 tonnes par mois, soit une hausse de 30%.

Le gouvernement avait décidé, en avril 2018, d’augmenter cette quantité suite à la pénurie de lait en sachet enregistrée à cette période, rappelle-t-on. Selon le même responsable, la hausse de 30% de la poudre de lait a atteint les 4500 tonnes mensuellement distribuées à 119 laiteries, liées par une convention de distribution de poudre avec l’office précité, dont 15 laiteries publiques et 101 autres privées. Le nombre global des unités activant au niveau national est de 210 laiteries.

Par ailleurs, Rafik Benhacine a révélé que l’Office du lait effectue, dans le cadre des conventions avec les secteurs public et privé, le suivi du système de soutien à la production de cette filière, avec la participation des directions des services agricoles des wilayas.

A travers le système de soutien, l’Office accompagne les éleveurs dans différentes étapes de production en leur fournissant un suivi technique par des équipes spécialisées. «Ces équipes sont présentes dans certaines wilayas seulement et nous aspirons à étendre leur présence au niveau d’autres wilayas disposant de compétences et de moyens de production de lait, à l’instar de Souk Ahras, Blida et Relizane», a-t-il dit, précisant que «le suivi technique assuré aux éleveurs leur donne accès à des informations leur permettant d’améliorer leur rendement et de fournir des données sur le marché, sur les approvisionnement et les mécanismes de financement, les assurances et l’investissement».

Concernant les dispositions prises pour éviter la pénurie de lait en sachet subventionné, M. Belhacine a évoqué l’accord entre l’Office et les laiteries, concrétisé par la feuille de route permettant de connaître les quantités produites, leur traçabilité depuis le début de la production jusqu’à la mise en vente chez le détaillant. «Ce qui nous permet de relever l’amélioration de la distribution et d’éviter les pénuries de cette denrée de première nécessité», a-t-il expliqué.

Pour la consommation de lait cru, le même responsable a signalé que les besoins du citoyen en ce produit sont en augmentation face à la hausse de la collecte de lait. Celle-ci est passée de 300 millions de litres durant la dernière décennie à 800 millions de litres en 2018. L’Algérie compte un cheptel bovin de 2 millions de têtes, dont 1 million de vaches laitières et 30% de races développées, importées et destinées à la production laitière.

La quatrième édition du Salon international d’agriculture a débuté, hier, avec la participation de 100 exposants, a souligné son commissaire, Belhadj Amara Chamseddine. Cette manifestation vise à initier un partenariat entre les différents acteurs du secteur agricole pour impulser ce dernier afin qu’il soit une alternative aux hydrocarbures, ont fait savoir les organisateurs.

Post Views: 58

Source originale de l’article