Actualités

Groupe Hasnaoui-Nissan Motor : Une usine de montage pour 2020

Par El Moudjahid | le Lundi 18 Mars 2019

Groupe Hasnaoui-Nissan Motor : Une usine de montage pour 2020

Le premier modèle automobile de la marque Nissan sortira de l’usine algérienne à partir du premier semestre de 2020, a révélé le co-président du groupe Hasnaoui, Sefiane Hasnaoui, lors de la rencontre avec la presse, animée à l’hôtel Sofitel, en présence de l’ambassadeur du Japon en Algérie.

Nissan Motors et le groupe Hasnaoui construiront une usine automobile en Algérie. En effet, suite à l’obtention de l’approbation du gouvernement, en décembre 2018, le groupe Hasnaoui, distributeur de la marque depuis 25 ans, et Nissan Motor ont en effet créé une joint-venture et participeront à l’investissement de 160 millions de dollars dans la réalisation d’une nouvelle usine d’assemblage en CKD des modèles de la marque japonaise. Un nouveau site industriel, qui élira domicile dans la wilaya d’Oran afin de répondre à la demande croissante du marché local et aussi à travers l’Afrique. L’usine, dont la production totale annuelle s’élève à 63.500 véhicules touristiques et utilitaires légers, produira en premier lieu quatre modèles (petite citadine, pick-up, berline et un SUV), dont les détails seront annoncés dans un futur proche. En deuxième phase, Nissan-Algérie prévoit d’exporter, non seulement les véhicules montés en Algérie, mais aussi la pièce de rechange. Nissan vise à développer sa présence dans la région Afrique, Moyen-Orient et Inde, à travers son plan mondial M.O.V.E 2022, à moyen terme. L’expansion de ses activités industrielles vers de nouveaux marchés, dont l’Algérie, fait partie de la stratégie de croissance de Nissan. L’implantation d’une usine en Algérie intervient après l’annonce faite en 2018 par Nissan du lancement de la production de véhicules au Pakistan.

L’Algérie est l’un des marchés les plus importants en d’Afrique. Le gouvernement œuvre à diversifier l’économie nationale, et, de ce fait, le développement de l’industrie automobile constitue une priorité. L’usine de production de véhicules Nissan prévoit par ailleurs la création de plus de 1.800 emplois directs et 3.000 autres indirects, et le développement de plusieurs opportunités via les différentes chaînes d’approvisionnement. Les équipes techniques et d’ingénierie Nissan participeront avec les intervenants locaux au développement de l’intégration locale des composants et assureront le soutien technique, la formation et le transfert de compétences. Animant conjointement la conférence avec Sefiane Hasnaoui, le vice-président sénior et président Nissan de la région Afrique, Moyen-Orient et Inde, Peyman Kargar, a affirmé que la marque nippone proposera sa nouvelle gamme des «meilleurs» modèles, dotés d’une technologie japonaise «innovante», pour ainsi répondre aux attentes «croissantes» des clients algériens. «Le marché algérien est un marché stratégique qui contribuera au développement, d’une façon plus grande, l’extension de la marque en Afrique du Nord et subsaharienne», a-t-il soutenu. Le même responsable souligne que Nissan est en pleine croissance en Afrique, et l’Algérie reste, selon lui, un marché «clé» pour les Japonais. «Notre collaboration avec le groupe Hasnaoui nous a déjà permis d’établir une fondation solide dans le pays par notre présence historique à fournir à nos clients d’excellents produits et services», a affirmé Peyman Kargar, qui indique que Nissan apportera son «savoir-faire et son expertise» issus du Japon, pour que cette usine réponde aux standards et aux normes mondiaux qui feront de cette unité un centre d’excellence. «Nous travaillerons avec les fournisseurs et les intervenants, pour développer les compétences et les capacités de l’industrie automobile», a-t-il ajouté. De son côté, Sefiane Hasnaoui a estimé que la mise en place d’une stratégie industrielle basée sur l’emploi et la sous-traitance, et la création d’une véritable valeur pérenne pour l’économie nationale sont les seuls garants du développement économique de l’Algérie.

«Nissan-Algérie accroîtra également son réseau national de 45 agents agréés, en adéquation avec l’augmentation importante prévue du volume des ventes, ce qui placera la marque au premier rang des marques automobiles en Algérie», a-t-il noté. La nouvelle usine en Algérie augmentera la capacité potentielle totale de Nissan en Afrique à environ 200.000 véhicules, en incluant les usines existantes en Afrique du Sud, en Égypte et au Nigeria.

Mohamed Mendaci

Source originale de l’article