Actualités

Grand sud : Exploiter tous les atouts

Par El Moudjahid | le Dimanche 23 Juin 2019

Grand sud : Exploiter tous les atouts

Suite à l’achèvement de l’étude d’aménagement et de développement des zones frontalières, le ministère de l’Intérieur des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a organisé mercredi dernier à l’Ecole nationale d’administration Ahmed-Medeghri, une réunion de validation de la Phase 2 de l’étude d’aménagement et de développement de la zone frontalière Grand Sud (polarisée par les wilayas d’Adrar et de Tamanrasset).

Cette réunion, présidée par le directeur général de l’aménagement du territoire, M. Madjid Saada, a regroupé l’ensemble des partenaires et acteurs concernés en l’occurrence les membres du comité intersectoriel de suivi des études d’aménagement et de développement des zones frontalières, des membres du comité de suivi des deux wilayas polarisant cette zone frontalière, à savoir Adrar et Tamanrasset, ainsi que les cadres centraux et des organismes sous tutelle du ministère de l’Intérieur.

Durant cette réunion, le programme dédié à cette zone frontalière, en vue d’un développement économique, social et environnemental durable en parfaite adéquation avec les potentialités humaines et naturelles de cet espace a été exposée. Les atouts et les contraintes de ces choix, ainsi que les conditions de sa réalisation ont été mis en évidence.

Par ailleurs, cette réunion a constitué un espace d’étude et de recherche des propositions opérationnelles à même d’améliorer le cadre de vie, la consolidation d’une économie endogène basée sur les potentialités locales, mais également assurer un développement transfrontalier réfléchi et concerté, reflétant une voie participative permettant la concrétisation de la politique nationale dans une dimension locale, ce qui insufflera plus d’efficacité au travail de l’Etat et des Collectivités locales ainsi que les acteurs économiques, sociaux et le mouvement associatif. Par ailleurs, et en vue d’apporter une amélioration dans la prise en charge des exigences citoyennes en ce qui concerne le cadre de vie, les services publics de proximité et promouvoir un développement local durable, le ministère de l'Intérieur a tracé une nouvelle stratégie en matière d’ élaboration des budgets locaux, en vertu duquel deux instructions ont été adressées aux walis afin de définir les priorités relatives à la préparation et à l’élaboration de budgets supplémentaires des wilayas et communes au titre de l’exercice budgétaire 2019. Selon un communiqué, dans ce cadre, le ministère a adopté un nombre de mesures et d’orientations visant dans leur ensemble la concrétisation effective des grands axes du développement local, à savoir répondre aux besoins des citoyens, en particulier ceux liés aux infrastructures de base de proximité telles que le raccordement au réseau électrique, au gaz naturel et à l'approvisionnement en eau potable ainsi que le réseau d’assainissement.

Il s’agit aussi d’améliorer les conditions scolaires, notamment en assurant la nutrition, le transport et le chauffage scolaire.

Pour ce qui est de la gestion efficace et moderne du service public, il va falloir généraliser le recours aux énergies renouvelables, notamment au niveau des nouvelles structures administratives et les écoles et allouer des programmes destinés à la gestion préventive des catastrophes naturelles et environnementales.

Le tout à côté de la préservation de la propreté de l’environnement, la préservation de la santé publique et la prévention contre les maladies à transmission hydrique ou encore l’allocation d’un programme d’équipement à la participation des citoyens dans le cadre de la démocratie participative.

Afin de mener à bien cet effort, la nouvelle stratégie reposera sur des mécanismes visant à consacrer les principes de la démocratie participative à travers l’implication des citoyens et les acteurs de la société civile dans la proposition de projets présentant une dimension de développement local, une partie des budgets locaux sera consacrée en fonction des moyens financiers disponibles afin de concrétiser les différents projets de développement proposés à cet égard.

Source originale de l’article