Actualités

Exportation de la datte algérienne : Rezig menace de sévir

Par TSA | le Mercredi 07 Octobre 2020

Exportation de la datte algérienne : Rezig menace de sévir

L’Algérie, l’un des plus grands producteurs de dattes au monde avec sa célèbre « Deglet Nour », n’est pas pourtant un grand exportateur de ce fruit. En fait, la datte algérienne est exportée en vrac vers d’autres pays, notamment la Tunisie, où elle est emballée et réexportée avec une plus-value conséquente.

Le gouvernement veut mettre fin à cette pratique. En tout cas, le ministre du Commerce Kamel Rezig ne cache pas sa colère et promet de sévir en interdisant notamment l’exportation de la datte en vrac.

« Nous avons les meilleures dates mais nous ne pouvons pas les exporter parce que nous ne pouvons pas les emballer. Ils la prennent en Tunisie où elle est emballée puis réexportée au nom de ce pays. Il y a un pays européen qui est classé cinquième au monde dans l’exportation de la Deglet Nour sans posséder un seul palmier. C’est de la datte qui part de chez nous. Ils se contentent de l’emballer et de lui mettre un code-barres », a déclaré Kamel Rezig lors d’une visite mardi à Boumerdès.

Le ministre a promis de prendre les mesures nécessaires assurant qu’il n’y aura plus d’exportation en vrac et, même dans le cas du maintien de cette pratique, « il y a un code-barres pour le vrac » que les exportateurs devront utiliser.

Source originale de l’article