Actualités

Création en 2020 de la banque de l'Habitat et du fonds des PME et startup

Par Algérie Presse Service | le Dimanche 09 Février 2020

Création en 2020 de la banque de l'Habitat et du fonds des PME et startup

ALGER- Le projet de plan d'action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, prévoit la création durant l’année en cours d'une banque spécialisée dédiée au financement de l'Habitat et d'un fonds d’investissement des PME et des startup, en plus du déploiement de certaines banques nationales à l’étranger, à travers l’ouverture d’agences.

Ainsi, le gouvernement promet dans son projet de plan d'action, approuvé lors du dernier Conseil des ministres et qui sera présenté mardi à l'Assemblée populaire nationale (APN), une "réforme bancaire importante", à travers notamment une large diffusion auprès de la clientèle des banques des instruments de paiement électronique, en vue de réduire les transactions en espèces.

"Les institutions bancaires et d’assurances seront encouragées à diversifier l'offre de financement par la dynamisation du marché du crédit, la généralisation des produits financiers et le développement du marché obligataire. Elles seront incitées à déployer les moyens nécessaires pour une large inclusion financière afin d’encourager l’épargne et d'assécher les liquidités prospérant hors circuit bancaire et les canaliser vers les activités formelles", est-il indiqué dans ce document.

Ainsi, les institutions bancaires et d’assurances seront soutenues pour encourager l’innovation financière, la distribution de produits financiers novateurs, y compris la mise sur le marché de titres dans le cadre du financement alternatif comme les "soukouk" en plus de développement des réseaux du paiement électronique.

Les banques seront appelées aussi à améliorer, sous l’autorité et le contrôle de la Banque d’Algérie, le suivi et le recouvrement de leurs créances.

S'agissant de l'activité boursière, une attention "particulière" sera portée au développement de la place d'Alger, appelée à jouer un rôle essentiel dans le financement de l’entreprise ainsi qu’à la dynamisation des marchés de capitaux améliorant ainsi l’efficacité globale du système financier et l’allocation des ressources financières, souligne le plan d'action.

Pour ce qui est de la réforme budgétaire, il est prévu de rétablir la "discipline et la rigueur budgétaires" qui se traduiront, à terme, par la consécration de la performance de la dépense et son adéquation avec les ressources financières disponibles.

Il est également prévu d'instaurer un procédé de suivi et d’évaluation économique de toute mesure sollicitant le budget de l’Etat, à la faveur de la généralisation du système d’information et de gestion budgétaire à tous les départements ministériels, ce qui confortera la mise en place du cadre de dépense à moyen terme et du cadre budgétaire à moyen terme, deux outils indispensables pour l’élaboration d’une trajectoire budgétaire pluriannuelle, selon le plan d'action.

En outre, le gouvernement compte mettre en œuvre une réforme "graduelle et globale" des subventions, dont le niveau avoisine actuellement 25 % du Produit intérieur brut (PIB), par la mise en place d’un système de ciblage des populations les plus vulnérables.

Finalisation d'une étude stratégique "Vision Algérie 2035"

Evoquant, par ailleurs, le renforcement des capacités de l’Etat en matière d’outils d’aide à la décision, le gouvernement prévoit de finaliser l’étude stratégique intitulée "Vision Algérie 2035" destinée à servir de cadre référentiel fondamental pour les différents secteurs.

Le projet prévoit aussi le développement d’un système national d’information statistique, économique et sociale, intégrant les normes de transparence, d’actualisation et d’authentification des données et leur fluidité au profit des agents économiques et des institutions de l’Etat.

Dans ce cadre, l'outil statistique "bénéficiera d’un renforcement substantiel en moyens humains et matériels" dans le but d'améliorer l'efficacité de l’action économique de l’Etat, tributaire de ses capacités de prévision.

"La réalisation prochaine du Recensement général des populations et de l’habitat constituera un jalon important apportant une meilleure visibilité, en appui des travaux sur les perspectives de l’évolution de l’économie algérienne et la réalisation de la +Vision Algérie 2035+", est-il expliqué.

Source originale de l’article