Actualités

Blé tendre : L’Algérie augmente ses achats pour le mois d’août

Par El Watan | le Mercredi 10 Juillet 2019

Blé tendre : L’Algérie augmente ses achats pour le mois d’août

Alors qu’elle s’était positionnée pour l’achat de 360 000 tonnes de blé meunier, la semaine dernière, l’Algérie aurait finalement opté pour l’achat de 420 000 tonnes, pour livraison en août, selon un rapport du cabinet français Inter-Courtage, cité par le site terre-net.

Le volume final de blé tendre, acheté la semaine dernière, pourrait donc être plus important qu’annoncé initialement, par les cabinets spécialisés, mais avec toujours la prédominance de l’origine France qui reste privilégiée dans ce dernier achat, malgré les intentions exprimées maintes fois en faveur de la diversification des sources d’achat, et la concurrence du blé produit par l’Europe du Nord. Le cabinet Agritel a en tout cas confirmé, hier, l’origine française pour un total de 360 000 tonnes de blé tendre – commandés par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), dans le cadre d’un appel d’offres clôturé jeudi – pour un prix de 217 dollars la tonne, pour livraison au mois d’août.

L’agence de presse britannique Reuters indique, pour sa part, que le volume final acheté aurait atteint 480 000 tonnes. Une augmentation de volume qui s’explique, selon elle, par le fait que ce sont «cinq sociétés commerciales qui ont réalisé des ventes par rapport à trois vendeurs initialement déclarés. La fourchette de prix précédemment rapportée, allant de 217 à 217,50 dollars la tonne, frais de transport inclus, a été maintenue par certains négociants, bien que d’autres aient cité en outre un prix inférieur à 216 dollars», souligne encore Reuters. L’offre avait pour objet un blé d’origine optionnelle, à expédier en août, rappelle Reuters, qui indique, selon des traders, que la France, principal fournisseur de l’Algérie, devait faire face à une concurrence pour décrocher la commande face à la surenchère baltique et roumaine, cités par Reuters. Il est à noter que si l’origine russe reste incertaine, malgré les prospections avancées de l’OAIC depuis quelques mois, l’Algérie a déjà opté ces dernières années pour des cargaisons de blé tendre fournis par l’Europe du Nord et des pays de la mer Baltique.

Post Views: 49

Source originale de l’article