Actualités

Alliance Assurance augmente son capital social

Par DZ Entreprise | le Mardi 22 Décembre 2020

Alliance Assurance augmente son capital social

La compagnie d’assurances algériennes, Alliance Assurances, augmente son capital social. Elle le porte de 2 205 714 180 dinars à 3 529 142 460 dinars. Les actionnaires verront leur capital «actions» augmenter de 60% en nombre et en valeur.

Dans un communiqué signé aujourd’hui, mardi 22 décembre 2020, Alliance Assurances, annonce «l’émission de 3 482 706 actions nouvelles de valeur nominale de 380 DZD par incorporation d’une partie des réserves».

Cette décision vient suite à deux assemblées générales extraordinaires, l’une en 2019 et l’autre en 2020, sous la présidence de son premier responsable, Hassan Khelifati, le P-dg de Alliance Assurances.

«Les deux assemblées générales extraordinaires, le 23 mai 2019 et le 10 septembre 2020, sous la présidence du PDG, ont décidé de l’augmentation du capital social de la compagnie pour le porter de 2 205 714 180 DZD à 3 529 142 460 DZD, portant le montant global des actions de 5 804 511 actions à 9 287 2017 actions» est-il indiqué dans le communiqué.

Cette même source précise que «Cela se traduira concrètement par l’attribution gratuite d’actions au profit des actionnaires, proportionnellement aux actions détenues, à savoir pour 5 actions détenues, trois actions gratuites attribuées».

Cette décision prise, il a été procédé, par la suite, au «lancement du processus de mise en œuvre de l’opération sur titre». Est t’il souligné et c’est la banque BNP-Paribas El Djazair qui été désignée, en sa qualité de teneur de compte.

«BNP Paribas El Djazair a été désignée en qualité de teneur de compte Conservateur, Centralisateur, en charge de la réalisation de cette opération, qui débute le 22 décembre 2020, représentant Alliance Assurance Spa auprès de ses actionnaires pour toute question qui y serait liée» est-il encore précisé dans ce même communiqué.

Alliance Assurances qualifie cette opération d’augmentation de capital d’inédite en Algérie. Elle remercie particulièrement son partenaire, la banque BNP Paribas El Djazair mais aussi la Commission nationale d’organisation et de supervision des opérations de Bourse (Cosob), Algérie Clearing et la Bourse d’Alger pour leur contribution à sa concrétisation.

Pour rappel Alliance Assurances est une des rares entreprises cotées en bourse en Algérie.

Durant des années, elle s’est distinguée par des performances financières et autres réalisations dans le secteur des assurances. Cette année 2020, en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid -19, à l’instar de toutes les entreprises la compagnie d’assurances a enregistré des pertes.

Les résultats du 1er semestre 2020 révèlent que la compagnie a vu son chiffre d’affaires reculer de manière sensible mais il n’y a pas que cela comme conséquence directe de la pandémie et de toute la crise qui a touché le secteur des assurances en Algérie. La compagne parle d’augmentation «exponentielle» du poste «créances» et «impayés».

En effet, durant ce premier semestre 2020, le chiffre d’affaires de la compagnie d’assurance a reculé de 14% en comparaison avec les résultats du premier semestre de l’année 2019. Soit une perte de 396 millions de dinars. De même, le Résultat a baissé de 21% par rapport au chiffre de la même période de l’année précédente. Il s’est affiché à 128 millions de dinars.

Selon la compagnie, ces chiffres l’inquiètent au plus haut degré d’autant que des solutions d’accompagnement tardent à venir de l’Etat. Ayant misé sur les annonces prometteuses de la Conférence nationale sur la relance économique et sociale, elle voit ses espoirs s’amenuiser à cause de la léthargie que connait le pays, et précisément son économie, suite à la propagation du virus.

En juin 2020, Alliance Assurances et d’autres compagnies des assurances, sous l’égide de l’UAR, ont formulé des demandes d’être accompagnés par les pouvoirs publics pour amortir les dégâts causés par cette crise sanitaire. Aucune suite jusqu’à présent.

L’annonce du lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19, à partir de janvier 2021, sur décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, permet l’espoir d’une reprise de ce secteur, à l’instar d’autres.

Samia Hanifi

Source originale de l’article