Actualités

Algérie : Sonatrach décroche un contrat annuel de 66.3 millions d’euros

Par Al Iqtisadia | le Dimanche 08 Mars 2020

Algérie : Sonatrach décroche un contrat annuel de 66.3 millions d’euros

A partir de 2021 les exportations en gaz de l’Algérie vers l’Espagne vont connaître une augmentation annuelle, avec des profits de près de 67 millions d’euros.

La société nationale pétrolière et gazière, Sonatrach et son associé espagnol Naturgy, ont signé un contrat qui préconise un investissement de 67 millions d’euros, selon le quotidien espagnol La Voz de Almeria cité par le quotidien Echorouk. Le projet en question permettra de renforcer les capacités de transport du gazoduc Medgaz, en rapportant aux deux parties signataires de l’accord, une hausse annuelle des profits, atteignant 130 millions d’euros.

La même source précise que la part des profits de l’Algérie, détentrice de 51% du gazoduc, sera d’environ 66,3 millions d’euros, tandis que celle de l’espagnol Naturgy, est évaluée à 63,7 millions d’euros. Selon des observateurs, l’Algérie, paraît-il, via sa compagnie pétrolière Sonatrach, est résolue à compter de plus en plus sur le gazoduc Medgaz dans le cadre de ses exportations des hydrocarbures, en destination de l’Espagne.

Le gazoduc Medgaz à l’ordre du jour

Les mesures de renforcement du Medgaz ne vont pas être sans conséquences sur le gaz algérien, qui passe par le territoire marocain. La quantité de ce gaz, transitant par le gazoduc Pedro Farrell, connaîtra une baisse graduelle, affirme la même source en rappelant qu’une polémique a déjà enflammé la scène médiatique marocaine, en septembre 2018.

Les vives réactions se sont déclenchées suite à la décision, prise par la Sonatrach, de lancer un projet de renforcement des capacités du gazoduc Medgaz, en le reliant au gazoduc Pedro Farrell, à partir d’un point de rattachement situé dans la région d’Al Aricha dans la wilaya de Tlemcen.

A l’époque les médias marocains reprochaient à l’Algérie de vouloir couper au royaume sa fourniture en gaz. La Sonatrach avait, d’une manière officielle, nié la véracité de ces propos en réfutant les allégations colportées par le Maroc.

Il est utile de souligner qu’actuellement, c’est-à-dire avant l’entrée en vigueur de l’accord nouvellement signé, le gazoduc Medgaz représente 25% du gaz consommé en Espagne, et son chiffre d’affaires annuel atteint la barre des 200 millions d’euros.

Source Dzair Daily

Source originale de l’article